Voici un exemple réel de réalisation de film (pack3).

La demande du client, notre proposition et tous les aspects de notre réalisation de film.

Nous n’avons pas la prétention d’apprendre au client à être un client, c’est lui qui connait son produit et ce qu’il faut montrer bien mieux que nous et par définition, c’est nous qui sommes “à son service”.

Tout n’est cependant pas possible ou réalisable dans une enveloppe budgétaire raisonnable. Il est souhaitable de pouvoir au préalable réfléchir au projet ensemble.

L’exemple que nous vous proposons ici devrait déjà répondre à bon nombre de vos questions. Pour le reste, vous pouvez nous contacter et nous vous répondrons avec plaisir.  Vous pouvez aussi contacter d’autres prestataires. Il n’en manque pas.

Le client :

le propriétaire du restaurant “La Mer”, restaurant de qualité, très réputé pour ses spécialités de produits de la mer : poissons et coquillages selon la saison.

La demande :

un pack 3
La réalisation d’un film de présentation de l’établissement, avec la création d’un site internet avec photos et film.

Dans quel but ?

Le restaurant est déjà fort connu et réputé, mais le patron souhaite être aussi sur Internet et offrir un site “officiel” à son établissement. Cela lui permettra d’être moins actif sur les sites d’avis et les réseaux sociaux tout en gérant lui même son image.

Les contraintes :

Ne pas filmer de clients et ne pas perturber le service car le tournage doit s’effectuer en pleine saison estivale. Ne filmer que les terrasses car il n’y a pas de service en salle. Produire un 4k pour une qualité optimale, car une diffusion sur grand écran UHD est en projet.

Les impératifs : 

Durée 1’30 environ. Le film doit montrer le restaurant, mettre en valeur sa proximité avec la mer et ses terrasses creusées dans les rochers de granit rose saumon. Privilégier la vue directe sur la tour génoise et la vue du golfe. Mettre en valeur le cadre pittoresque et ombragé des terrasses.

Notre proposition retenue par le client :

Pour le film : Donner l’envie du lieu.

Situer le restaurant avec des images prises par drone. Filmer le restaurant vide sans clients, en mettant en scène les tables et les verres dressés comme des personnes, jouer avec l’ombre des arbres présents sur les terrasses, la lumière et les couleurs vives, donner l’impression de chaleur, d’été mais aussi de fraîcheur pour les tables ombragées. Jouer avec la mer, les reflets des vitres et la transparence des verres. Donner l’impression d’être sur le pont d’un bateau, juste au dessus de l’eau.

Utilisation de bande son de vagues s’échouant sur la plage de galets proche du restaurant mixée avec une musique originale de guitare et mandoline à sonorités corses.

Pour les photos : Donner l’envie de déguster les spécialités.

Prendre des photos des plats réels, juste avant qu’ils ne soient servis et les mettre sur le site internet. Illustrer le menu par de vraies photos de plats, identiques à ceux servis chaque jours.

Garder le même parti-pris que le film : montrer l’authenticité.

Pour le site :

Un site “responsive” sobre, principalement conçu pour téléphones portables et tablettes, à l’esthétique soignée, de deux pages. Une page d’accueil présentant le film, deux photos de plats, les coordonnées, la localisation, le plan d’accès, un formulaire de contact. Une deuxième page dédiée aux menu et photos de plats.

Les moyens techniques mis en œuvre :

– Drone Phantom 4 et Camera Sony FS7, tournage des images en 4k au format Log. Objectif focale courte 16-35mm.
– Micro Beyerdynamic en perche pour le son de proximité et enregistreur de terrain Zoom H6 avec tête x-y pour le son global, mixage des deux ambiances selon les images du film.
– Deux unités d’éclairage led de 500w pour déboucher les ombrages et gérer les contre-jours.

La réalisation :

Répérages et préparation : deux demi-journées de repérages sur site, évaluation des variations de lumière et des ombres au cours de la journée. Repérage des zones de survol au gps pour les déclarations et demandes d’autorisation de survol. Repérage des zones de mises en sécurité. Gestion administrative des déclarations de vol en zone urbaine.

Le tournage des images de drone :

une demi-journée, 3 décollages à 2 heures d’intervalle chacun pour optimiser les ombres et les reflets, très bonne collaboration du personnel pour la gestion des espaces de sécurité.

Le tournage caméra :

une journée de prise de vue en évitant les heures de service avec totale liberté d’évolution et très bonne coopération du personnel.

La prise de son des vagues sur les rochers et la plage :

nous avons choisis de réaliser ces sons aux pieds du restaurant et sur la plage voisine (le son des vagues sur les galets est particulier) et de les mixer selon les moments, encore une fois pour miser l’authenticité. Pour éviter tous bruits parasites, nous avons enregistré la nuit.

Le montage du film :

1 journée (comprend toute la post-production, montage image, son, travail de la colorimétrie). Notez l’utilisation de plans issus de notre banque d’image.

La musique originale : 1 journée de composition.

Les photos : une journée pour couvrir les plats de midi et du soir (installation le matin).

Le site : formalités de prise de nom, création de l’hébergement, des mails associés, création du site et intégrations des photos et du film.

Le délai de réalisation : 7 jours après réception/création/activation de tous les éléments nécessaires.

Le film :

Soit au final, une présence sur site de 4 jours, 3 jours de production et 4 jours de travail pour le site internet. Plus bien entendu un accompagnement et support technique avec les mises à jour logicielles sur 1 an.

Budjet : 3700 HT hors frais de déplacements.

Ceci n’a que la valeur d’un exemple, chaque projet est spécifique.

Merci de noter que...

… dans la mesure du possible et après accord avec les personnes concernées, nous ne montrons ici que des productions “récentes” au format FHD ou UHD. Nous pourrions aussi montrer des productions plus anciennes en Betacam SP ou Digital Betacam (le meilleur standard de son époque)… mais la faible résolution du PAL CCIR601 serait un désavantage par rapport à la qualité des images actuelles et deviendrait vite un “contre exemple”… imaginez une image en 720/576 pixels à l’heure de l’UHD en 3840/2160 pixels…